Les éoliennes de Gignac …ou plutôt de la Boissière

eolienneDepuis plusieurs mois nous vous avons informé du projet d’implantation par la société Valorem d’éoliennes sur la commune de Gignac en limite de La Boissière.  Aujourd’hui nous savons que les éoliennes seraient au nombre de 6 ou 7 et localisées en 2 groupes, à la Taillade et aux 3 termes. Le centre de la ligne de crête entre ces deux pôles resterait vierge d’engins car il y passe un couloir de communications pour la gendarmerie. Leur hauteur serait de 120 m maximum.Comme nous le disons depuis plusieurs mois,  « La Boissière Environnement » n’est pas opposée à ce projet à condition que les machines dans leur hauteur maximale ne soient pas visibles de notre commune ; la municipalité défend une position analogue.

A la Taillade, un mât-test a été érigé par Valorem pour étudier la force et la direction des vents. Les études d’impact qui portent sur la faune, la flore, les nuisances sonores et paysagères, ont commencé au printemps et vont durer 1 an. Notons que c’est le bureau d’étude Abies qui diligente les études de zonage pour la Communauté de Communes et que cette même agence travaille pour Valorem à l’installation du parc éolien de Gignac (des petits malins qui se font payer deux fois le même travail).

Que dire des réunions qui se sont déroulées avec la société Valorem, la mairie de Gignac et la communauté de communes? Nos élus municipaux y participent et notre présence est nécessaire pour y glaner des informations et surtout pour y affirmer notre position. Nos arguments entrent dans le domaine des enjeux environnementaux et doivent être pris en compte :

Un gâchis pour notre paysage. Notre plaine est un point de ralliement et lieu de passage pour TOUS les habitants de La Boissière. Avec les collines qui la surplombent, elle participe beaucoup à la construction d’un cadre de vie agréable et de qualité en offrant un paysage caractéristique du piémont méditerranéen.

Les éoliennes vont banaliser ce lieu car elles sont sans référence territoriale (on trouve les mêmes partout dans le monde). Une éolienne de 120m n’est pas comparable aux antennes (50m) car elles sont beaucoup plus  grandes mais aussi plus massives et elles bougent. Leur taille, comparée à celle de la végétation (10 à 20m de haut pour nos plus grands arbres) vient bouleverser les échelles de paysage.

L’impression d’écrasement que nous ressentirions si des éoliennes de 120m de haut dominaient la plaine de La Boissière est un argument paysager et  psychologique.

Nous subirions des dommages financiers (dépréciation d’environ 30% des biens immobiliers et fonciers).

Nous sommes à une encablure du parc éolien d’Aumelas – Villeveyrac. On peut s’interroger sur le bien-fondé d’un saupoudrage de parcs éoliens le long des hauteurs de la vallée de l’Hérault! Mais une telle transformation d’un paysage touristique dépasse notre compétence et peut-être même celle de la CCVH.

Nous avons voulu démontrer que nous sommes en droit de défendre notre paysage et notre bien-être car certains parmi nous peuvent ressentir un malaise face à une attitude jugée égoïste ; il faut bien produire de  l’énergie !

Mais il faut savoir que l’éolien est une énergie très chère (financée en partie par les consommateurs ; voir la ligne CCSPE de votre facture d’électricité) et qu’il ne résoudra  pas nos problèmes énergétiques. Par contre le tourisme est un atout majeur de l’économie régional ; il faudrait donc  éviter de gâcher cet atout.

La proximité des éoliennes avec les habitations peut-elle générer  des nuisances ?

Concernant le bruit, les pro-éoliens en minimisent l’importance mais les basses fréquences émises se propagent loin. A La Boissière par vent du sud, ces sons graves s’ajouteront aux bruits des voitures de l’ A750 et à ceux des camions de la future aire de stationnement.

Pour la santé, il n’y a  pas de certitudes quant à la nocivité des éoliennes juste des incertitudes pour les personnes fragiles (malaises, céphalées, insomnies, etc…). Le rapport de l’Académie Nationale de Médecine adopté le 14 mars 2006  recommandait d’installer les machines d’une puissance supérieure à 2,5MW au-delà de 1500m des habitations.

Ces deux dernières arguties risquent de ne guère peser dans la balance ; actuellement la distance  d’éloignement des habitations n’est que de 500m. Les promoteurs et les pouvoirs publics se réfèrent à une étude de l’AFSSET (Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail) diligentée par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) pour établir cette limite de 500 m et ainsi reléguer le principe de précaution de l’Académie Nationale de Médecine au rang des bouffonneries.

Une dernière question: avec le parc de stockage d’inertes route d’Argelliers, la future station-service et aire de stationnement des camions près du mas d’Alhem et maintenant les éoliennes,  tout cela sans concertations préalables, la petite commune de La Boissière serait-elle l’enfant maudite de la CCVH ?

Tout cela ne sent pas très bon! Surtout si l’on songe au contexte. D’aucuns se demandent si LBE ne serait pas atteinte du syndrome de Don Quichotte ! Qu’il est vaniteux de se battre contre le vent et de défier les gros bras financiers ! ça  ne serait pas la première fois et nous avons de bons arguments (ils ne sont pas tous mentionnés ci-dessus).

Une actualité à suivre en lisant les prochains exemplaires de notre bulletin ou en observant les événements intercommunaux.

**********************************************

Un extrait de l’Atlas Paysager du Languedoc-Roussillon…..qui s’applique parfaitement à notre plaine et au projet d’installation d’aérogénérateurs à Gignac  !

« La présence de nombreux reliefs cadrant les plaines génère de longs linéaires de coteaux qui dessinent des paysages de transitions souvent remarquables : les coteaux et les piémonts forment les horizons des plaines,…..terroirs finement dessinés par un parcellaire plus petit qu’ailleurs….Pourtant, en formant souvent des limites ou des confins de territoires, ils peuvent facilement être oubliés des mesures centrales…. » Source : http://atlas.dreal-languedoc-roussillon.fr/Herault/fondements11.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *