Gaz de schistes : informations transmises par le collectif de Gignac

Le Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE, en ligne sur le site de la DREAL Languedoc-Roussillon) doit définir, à partir d’états des lieux, des objectifs et des orientations aux horizons 2020 et 2050 en termes de :

– développement des énergies renouvelables,
– maîtrise des consommations énergétiques,
– réduction des émissions de gaz à effet de serre,
– qualité de l’air et réduction des émissions de polluants atmosphériques,
– adaptation au changement climatique.

Nous avons appris, par le biais du numéro de janvier 2013 de la revue « Accents du Sud », que les conseillers du CESER (Conseil Economique Social et Environnemental) dans le cadre de la consultation lancée par le SRCAE, se positionnaient clairement pour la recherche concernant l’exploitation des gaz de schiste dans notre région.

  • Alors que la loi du 13 juillet 2011 interdit formellement l’utilisation de la fracturation hydraulique, et que le gouvernement de F. Hollande a réitéré cet engagement, reconnaissant les risques avérés pour l’environnement et la santé publique,
  • Alors que le Club de Rome et la Banque Mondiale annoncent une catastrophe climatique avec hausses de température pouvant aller jusqu’à 4°C d’ici la fin de ce siècle,
  • Alors que l’état des lieux de la SRCEA de notre région fait apparaître une raréfaction de nos ressources hydrauliques,
  • Alors que la France a entamé une grande réflexion sur une indispensable transition énergétique,
  • Et enfin, alors, que les récentes analyses économiques dévoilent que l’exploitation du gaz de schiste ne s’avère pas être la manne financière escomptée mais un gouffre financier,

………les membres du CESER du Languedoc Roussillon veulent ouvrir la boite de Pandore.

 

Le collectif anti-gaz de schiste de Gignac et des environs a donc appelé le Président de région, le Président des maires de l’Hérault, le Président de la Communauté de Communes de la Vallée de l’Hérault et les différents Maires des environs de Gignac à se positionner et à réaffirmer leur opposition à toute exploration et exploitation d’hydrocarbures dans notre région. Il a également demandé au Président du CESER, Monsieur G Maurice (directeur général SOGEA Sud-groupe Vinci), de motiver publiquement l’avis du Conseil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *